Didier Drogba, l’étoile filante

jeu 22 nov à 13:00
Par 
OM.net
Vidéo © 
OM.net
Désormais tout jeune retraité, Didier Drogba a porté le maillot marseillais durant la saison 2003-04. En une seule année, il a réussi par ses buts et son amour du maillot à entrer dans le «hall of fame» des plus grands buteurs de l’histoire olympienne.

Rares sont les joueurs olympiens qui ont réussi à s’imposer et à devenir une véritable idole en seulement une seule saison. C’est pourtant ce qu’a réussi à faire Didier Drogba. Arrivé durant l’été 2003 en provenance de Guingamp où il vient de réaliser une très belle saison avec 17 buts en L1 et 4 en Coupe de France, Didier Drogba n’est pas programmé pour être l’attaquant vedette de l’OM. Ce rôle était, en principe, dévolu à Mido, international égyptien et déjà star. Mais l’international ivoirien depuis moins d’un an va rapidement éclipser son collègue africain.

Les trois premiers buts marseillais de la saison 2003-04 sont marqués par Bakayoko, Mido et Sytchev. Didier Drogba prend ses marques et attend patiemment son heure. Une heure qui durera une saison entière. Il fait trembler les filets dès son quatrième match, lors d’une défaite à Lens (2-1), mais la machine à marquer est lancée. Les buts s’enchaînent à une vitesse folle. Sa cote d’amour auprès des supporters olympiens grimpe d’un coup, un soir d’octobre 2003 avec la réception du Partizan Belgrade. Déjà buteur en Champions League lors du déplacement au Real Madrid (défaite 4-2), l’Ivoirien signe un retentissant triplé dans la dernière demi-heure du match au stade Vélodrome face aux Serbes. Un chant surgit alors des virages («Didier Drogba lalalalala !!») et résonnera dans les stades français et européen toute la saison. Car la réussite et les performances de Didier Drogba vont porter l'OM au sommet du foot européen.


Troisième de la poule de Champions League, l’OM est reversé en Coupe de l’UEFA (ancien nom de l’Europa League). Désormais entraîné par José Anigo, qui a succédé à Alain Perrin au début de l’année 2004, le club marseillais trace sa route sur le plan continental en faisant tomber des grands d’Europe : Liverpool puis l’Inter Milan. Didier Drogba marque à chaque fois et la Drogbamania continue de grandir pour atteindre son paroxysme le 6 mai 2004 en demi-finale retour de Coupe de l’UEFA. Ce soir-là, après un 0-0 à l’aller, le stade Vélodrome est plein comme un œuf pour assister, mais personne ne le sait à ce moment, aux deux derniers buts de l’Ivoirien sous le maillot olympien. A lui tout seul, en deux gestes géniaux, il envoie l’OM en finale. Sur le premier but il élimine son vis-à-vis d’une talonnade pour lui-même ; sur le second, il souffle quelques mots à ses partenaires pour qu’ils attirent les défenseurs vers le but alors que Laurent Batlles, qui tire le coup franc, centre en retrait vers le point de penalty où Didier Drogba marque dans une ambiance volcanique.


Malheureusement, la belle histoire d’amour prend fin quelques semaines plus tard. Une offre de Chelsea parvient sur le bureau de Christophe Bouchet. Le président de l’Olympique de Marseille ne peut la refuser et malgré le désir de Didier Drogba de rester à l’OM, la star ivoirienne rejoindra Londres après une dernière conférence de presse durant laquelle, en larmes, il répétera son amour pour le club et ses supporters. Une cote d’amour qu’il a pu, à nouveau, mesurer en 2010 lors de la venue de Chelsea à Marseille en Champions League. Le 8 décembre 2010, il est ovationné (à l’échauffement et lors de son remplacement) par le stade et débordé par l’émotion, il passe à côté de son match…

En une saison sous le maillot olympien, Didier Drogba, qui vient d’annoncer sa retraite après 20 ans au plus haut niveau, a joué 55 matchs pour 32 buts et laissera à jamais un souvenir impérissable dans le cœur des supporters marseillais.

Légendes