Replay | La conférence de Sarr et Garcia

jeu 11 avr à 15:30
Par 
OM
Photos © 
OM.net
A deux jours de la réception de Nîmes à l’Orange Vélodrome dans le cadre de la 32e journée de Ligue 1 Conforama, Bouna Sarr et Rudi Garcia ont répondu aux questions des journalistes au centre RLD.

Bouna Sarr : «On est capable de gagner les sept derniers matchs»

«On n’a pas encore peur de finir sans Europe, peut-être qu’on y pense un peu mais on ne se focalise pas. Sans aucune prétention, on est capable de gagner les sept matchs à venir. Il faut tout donner sans calculer pour ne pas avoir de regrets. Peut-être que ça semble impossible vu de l’extérieur mais j’y crois, c’est une intuition.»

«Contre Nîmes, je m’attends au même type de match que face à Angers. Il faudra prendre le taureau par les cornes et faire en sorte de marquer le plus tôt possible. Ils ont gagné la première manche lors de la 2e journée, ça ajoute une motivation supplémentaire. J’espère que les supporters viendront nombreux parce qu’on aura besoin d’eux jusqu’à la fin de la saison.»

«On a perdu deux points contre Angers et on ne les pas récupérés contre Bordeaux. On est plutôt chanceux parce que nos concurrents n’ont pas assuré. Il faut que ça nous serve de leçon, on n’aura peut-être pas autant de chance sur les matchs à venir. Le seul mot d’ordre maintenant, c’est victoire.»

Rudi Garcia : «Il faut attaquer devant »

«Il y a trois semaines, on sortait seize points sur dix-huit. C’était bien plus dur de sortir de décembre-janvier que de repartir maintenant. On n’a pas fait que des mauvaises choses à Bordeaux. Pour battre Nîmes, il faudra être plus efficace et commettre moins d’erreurs. C’est une très bonne équipe qui marque et prend beaucoup de buts.»

«La compétition est source de stress, de joie et de frustration. La réaction de Thauvin contre Bordeaux était à chaud. Dans ces situations, on peut manquer de lucidité et dire des bêtises. Ça arrive à tout le monde. Il faut attaquer devant, ne pas regarder derrière, être créatif et ambitieux.»

«Je suis le guide, c’est à moi de donner la direction. Tant que c’est possible mathématiquement, on va tout faire pour gagner. À commencer par le prochain match. Peu importe les projections, il faut battre Nîmes. Il y aura une affluence exceptionnelle. On est plus fort quand nos supporters sont derrière nous. On l’a vu l’année dernière et on le voit encore cette saison.»

«Gustavo est un homme et un joueur formidable. Aucun entraîneur ne se passerait de l’un de ses meilleurs joueurs s’il était à 100 %. Je compte sur lui, j’attends juste qu’il soit au maximum dans sa tête et dans ses jambes. J’espère retrouver mon grand Luiz Gustavo.»

 

Retrouvez les conférences en Podcast sur SpotifyDeezerSoundCloudiTunes, ou Stitcher

Conférence de presse