Replay | La conférence de Garcia et Amavi

jeu 28 mar à 15:30
Par 
OM
Photos © 
OM.net
Deux jours avant la réception d’Angers pour la 30e journée de Ligue 1 Conforama, Jordan Amavi, de retour après une suspension et Rudi Garcia, l’entraîneur olympien ont balayé tous les sujets d’actualité : le match de samedi, les absences de Mandanda, Kamara et Sakai, la lutte pour le podium…

Jordan Amavi : «Il reste neuf finales»

«En ce moment, on est bien malgré la défaite au Parc. On a la bonne mentalité. Quand tu joues à l’OM, tous les matchs sont difficiles. C’est vrai qu’Angers est combatif. Ça ne va pas nous empêcher d’entrer sur le terrain avec plus de dalle qu’eux.»

«On est tous en concurrence. C’est bénéfique, ça tire tout le monde vers le haut. Sakai se débrouille très bien à gauche. Je sais ce que c’est de jouer sur un côté avec le pied inversé, ce n’est pas facile.»

«On va se battre jusqu’à la fin pour atteindre le podium. On ne va pas lâcher, on va prendre match après match pour obtenir le maximum de points. On fera les comptes à la fin. Les neuf matchs qu’il reste sont neuf finales, il n’y a pas d’autres choix que de les gagner.»

Rudi Garcia : «Tout gagner»

«Avec les suspensions, il a fallu trouver des solutions en défense. Pelé gardera les buts, on a plus de choix dans l’axe et moins sur les côtés. On a eu du temps pour travailler et on a eu la chance de récupérer nos internationaux assez tôt et en bonne forme.»

«Angers est capable de faire des résultats. C’est la 6e meilleure défense de L1, ils ont des atouts. Mais ils ont quelques incertitudes donc on verra le système dans lequel ils joueront, notamment en l’absence de Pavlovic qui est important pour eux. C’est une formation qui peut avoir différents visages. Ils ont un bon coach et un état d’esprit collectif. C’est une équipe difficile à battre mais on n’a pas d’autres choix que de l’emporter. On a le gros avantage de jouer au Vélodrome et on va encore dépasser les 50.000 supporters. C’est un vrai atout dans notre quête de points.»

«Je n’ai pas changé mon mode de management avec les leaders. Qu’ils jouent ou pas, ça ne change pas ma considération et leur implication. Je ne suis pas d’accord quand certains disent qu’ils sont plus légitimes quand ils jouent. Ils ont démontré leurs qualités de joueur, d’homme et de compétiteur. Je les consulte régulièrement et ils auront leur carte à jouer.»

«Le seul objectif, c’est de ne penser qu’à la prochaine rencontre. Cette logique nous a permis de prendre 16 points sur 18 avant le PSG. On n’a pas de temps à perdre avec les considérations sur les matchs de nos concurrents. On est mobilisé à 100 % sur nos prestations.»

«On n’est pas là où on voulait être. Quand on est chasseur, on est dépendant du chassé. Si on ne l'emporte pas samedi, on va se créer un handicap supplémentaire. On veut tout gagner jusqu’à la fin de la saison. C’est inutile de faire des projections.»

 

Retrouvez les conférences en Podcast sur SpotifyDeezerSoundCloudiTunes, ou Stitcher

Conférence de presse