Olivier Jannuzzi : «Une question de suprématie face à Nice»

ven 15 fév à 16:00
Par 
OM
Photos © 
OM.net
Sur la troisième place du podium avec un match en retard, les U17 Nationaux accueillent l’OGC Nice demain, à 13h30, à l’OM Campus. L’entraîneur principal, Olivier Jannuzzi, se frotte les mains à l’idée de pouvoir se jauger face à des voisins de la Méditerranée qui comptent autant de points que l’OM.

Dans quelle mesure peut-on affirmer que la réception de Nice est un choc ?
Le match est important à double titre. C’est une bonne équipe qui fait partie d’un centre formation de qualité et on prendrait la seconde place en cas de victoire. Ce sont deux centres d’équipes professionnelles qui s’affrontent et on veut toujours avoir l’ascendant sur des gens et des clubs qui font le même métier que nous. Les joueurs se connaissent puisque certains évoluent ensemble en sélections. Ce n’est pas un derby comme chez les pros mais il y a tout de même une question de suprématie.

On se souvient d’un match aller frustrant. Vous n’aviez pas réussi à imposer votre jeu…
Les matchs et les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Je vois cette rencontre comme l’opportunité d’évaluer la progression des joueurs, notamment par rapport au match aller, mais aussi face à un centre de formation reconnu. Ça a été un non-match de notre part à l’aller, les joueurs n’ont pas réussi à élever leur niveau pour être à la hauteur de l’évènement.
Au-delà du résultat, on espère qu’il y aura du contenu pour bien clôturer avant les vacances. Comme Montpellier et Monaco, Nice est une référence. Contre ce type d’adversaire, on essaye toujours d’aligner la meilleure équipe possible.

Vos très bons résultats signifient-ils une accélération du projet de formation ?
Le projet n’a pas changé. C’est la progression des joueurs avant tout, mais ce n’est pas incompatible avec un bon classement. On s’évertue à suivre ces deux axes. Le développement individuel parce qu’ils sont à un âge où l’acquisition de certains principes de jeu est importante. Si on peut l’allier à la compétition, c’est tant mieux pour tout le monde. Pour les joueurs, parce qu’ils se régalent. Pour nous aussi, les entraîneurs, et pour le club.

Cette progression a-t-elle fait évoluer les objectifs à atteindre d’ici la fin de saison ?
Avec le staff, on s’est fixé l’objectif de finir dans les trois premiers. Dans cette catégorie, c’est difficile de maintenir un certain niveau sur la durée. C’est un axe de travail sur cette deuxième partie de saison : il faut rester compétitif le plus longtemps possible, cela validerait sans doute une progression. Ce qui nous permet aussi d’être compétitif, c’est la qualité de notre travail athlétique, pendant la préparation d’avant-saison et au quotidien. On est au point et on se réjouit d’avoir très peu de blessés depuis le début du championnat.

Jacques Abardonado (Entr. adjoint) : «Avoir la défaite en horreur»

«Il y a la deuxième place en jeu et on veut taquiner Monaco. Le challenge est excitant. Les joueurs parlent de ce match depuis une semaine. C’est bien pour eux de jouer les premiers rôles. Avec les U17 Nationaux, on a joué le maintien il y a deux ans. La deuxième année, c’était un peu mieux. Là, on est en haut du tableau tout en conservant une certaine qualité de jeu. On n’a perdu que deux matchs depuis qu’on a repris début août… Il faut que nos joueurs aient toujours la défaite en horreur.»