Replay | La conférence de Sarr et Garcia avant #ASFOM

ven 04 jan à 16:15
Par 
OM
Photos © 
OM.net
A deux jours du déplacement à Saint-Etienne pour affronter l’ASF Andrézieux en 32e de finale de Coupe de France, Bouna Sarr et Rudi Garcia ont répondu aux questions des journalistes au centre RLD. Le mercato, la Coupe de France, les objectifs, les attaquants, la forme du groupe… Tout a été abordé !

 

Bouna Sarr : «Le coach risque d’avoir besoin de moi»

«Le coach n’a pas besoin de me faire de dessins. Il risque d’avoir besoin de moi sur les matchs à venir. Je pense être prêt. Il me semble que j’ai enchaîné pas mal de matchs à cette période la saison dernière, quand Jordan Amavi était blessé et que Hiroki Sakai évoluait à gauche. Je suis prêt à relever ce défi. Je me sens de mieux en mieux en enchaînant les matchs.»

 «Nos objectifs collectifs n’ont pas changé, on a envie de jouer la coupe d’Europe. On a vraiment à cœur de jouer la Ligue des champions, on va tout faire pour aller la chercher. A titre personnel, je veux mieux faire que la première partie de saison, un peu à l’image de l’équipe. Je veux monter en puissance, être plus performant et plus régulier. Ça ne me dérange pas de devoir jouer plus haut. Ça s’est plutôt bien passé à Angers donc ça ne me déplaît pas forcément.»

«L’état d’esprit est bon, je ne vais pas dire qu’il n’y a pas d’inquiétude mais il est positif. Ce n’est pas du tout la crise contrairement à ce que certains peuvent penser. On continue à bosser sereinement pour faire en sorte de connaître des jours meilleurs. L’état d’esprit est le même que la saison dernière et c’est celui-ci qui nous a permis de gagner des matchs et de faire cette belle saison.»

 

Rudi Garcia : «S'améliorer collectivement»

«Pendant la trêve, j’ai communiqué aux joueurs sur le fait d’être positif tout en n’étant pas satisfaits de notre première partie de saison. Parce qu’il y a des choses qui n’ont pas fonctionné, on a pris trop de buts et on a perdu trop de matchs. On a fait les constats. Il faut s’améliorer collectivement d’abord, et individuellement parce que c’est important que chaque joueur soit au niveau pour que l’équipe soit à son meilleur niveau. Maintenant, les places vont valoir cher parce qu’il ne reste que deux compétitions. C’est pour ça qu’il n’y a pas à s’économiser pour la suite. Dimanche, c’est un match de reprise mais on a travaillé dur et on a repris assez tôt. On a aussi travaillé pour durer. Les joueurs l’ont fait avec sérieux et bonne humeur. Il n’y a qu’une chose qui validera mes dires, c’est le terrain.»

«On a très envie de se rapprocher de nos concurrents en championnat, on en aura l’occasion parce qu’on a deux matchs en retard. C’était aussi le problème fin 2018. On a un gros mois de janvier à assumer, avec des grosses confrontations en championnat, et on veut gagner en régularité. Jouer à Saint-Étienne, c’est la garantie d’un terrain de qualité. On veut se servir de la coupe pour repartir du bon pied.»

«C’est une compétition que tous les clubs aiment, amateurs et professionnels. Évidemment, on va tout faire pour se qualifier, c’est notre objectif. Il faudra absolument respecter Andrézieux. Aucun match n’est gagné d’avance. A l’occasion de 2019, on veut repartir du bon pied, avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir. La Coupe de France, c’est aussi la fête. Il n’y a qu’un objectif, c’est passer et être au tirage des 16es de finale.»

 «S’il y a des arrivées en été ou en hiver, l’idéal, c’est que les joueurs arrivent le plus vite possible pour être intégrés le plus vite possible. On sait sur quels postes on travaille, Andoni Zubizarreta est dessus au quotidien. Pour l’instant, il n’y a pas de changement en vue à court terme.»

«Il faut respecter notre adversaire. On a étudié Andrézieux. Ça travaille bien, c’est une équipe bien organisée. Il va falloir être à notre meilleur niveau. Le message aux joueurs, c’est d’être à 100 %. Il faut absolument repartir vite. J’ai beaucoup de respect pour le travail qui est fait en amateur. J’ai commencé là et ça n’empêche pas de faire du bon travail.»

Retrouvez la version longue en Podcast sur SpotifyDeezerSoundCloudiTunes, ou Stitcher.

Conférence de presse