OM - Strasbourg (1-1, 2 tab 4) : Eliminé !

19 déc 2018
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
Menés dès la première période sur un penalty de Martin, les Olympiens sont revenus au score grâce à Luiz Gustavo en fin de partie. Mais la séance des tirs au but a été fatale pour les hommes de Rudi Garcia.

Le turn over se poursuit

Avec la suspension de Thauvin, l’entraîneur marseillais était contraint d’effectuer au moins un changement dans son onze de départ par rapport à la dernière sortie de son équipe, jeudi dernier à domicile face à Limassol (1-3). Rudi Garcia a fait cinq changements : Mandanda, Rolando, Amavi, Sanson et Germain ont débuté la partie dans un 4-3-3 où les latéraux ont beaucoup travaillé.

Première période : Un but et un penalty refusés

Alors que l’OM était mené au score depuis la 18e minute et un penalty transformé par Martin suite à une main d’Amavi dans la surface, les joueurs de Rudi Garcia réagissaient de la bonne manière en s’assurant de la possession du ballon. A la 28e minute, sur un coup franc de Payet, Corgnet déviait le ballon dans ses propres buts mais l’arbitre assistant avait levé son drapeau pour signaler un hors-jeu de Rolando. Faisait-il action de jeu ? Ruddy Buquet est allé parler à son confrère le long de la ligne de touche et sans VAR en Coupe de la Ligue, le but a été refusé…
Seulement trois minutes plus tard, Mandanda sauvait les siens du 2-0 en bloquant en deux temps une demi-volée surpuissante de Martin !
En fin de première période, un tacle de Mitrovic sur Payet dans la surface alsacienne aurait largement mérité un penalty… Mais l’arbitre en a décidé autrement, faisant même signe à l’international français de se relever. Là encore, si la VAR avait été là…

Seconde période : Un penalty arrêté et un but

L’OM a tenté de sonner la révolte au retour des vestiaires. La possession de balle était olympienne mais l’utilisation du ballon était stérile. Pourtant, lancé par Payet, Lopez était fauché par Martin. Le penalty flagrant était accordé mais Payet voyait son tir repoussé par Kamara, le portier strasbourgeois.
Rudi Garcia décidait ensuite de faire trois changements : Njie, Mitroglou et Sarr entraient en jeu. L’attaquant grec ratait de peu le cadre sur un tir croisé à l’entrée de la surface. Ce sont pourtant deux titulaires qui allaient faire la différence. Sakai se battait dans la surface pour récupérer la balle et taclait afin de la glisser dans l’axe, Luiz Gustavo surgissait et frapper au but. Son tir ne laissait aucune chance à Kamara et remettait les deux formations à égalité.
Les dix dernières minutes étaient tendues. Les deux équipes essayaient de prendre l’avantage : le tir de Corgnet passait juste au-dessus de la transversale de Mandanda et la reprise de la tête de Mitroglou était hors du cadre. Ce sont donc les tirs au but qui ont départagé les deux équipes.

Payet était le premier olympien à manquer son tir au but. Le poteau sauvait Kamara. Les Strasbourgeois faisaient un sans-faute et Rami envoyait la balle au-dessus de la barre, scellant le sort des siens. Comme la saison passée, l’OM est éliminé de la Coupe de la Ligue en huitième de finale, dès son entrée en lice, aux tirs au but…

Analyse