OM - Reims (0-0) : 5 choses à retenir

dim 02 déc à 19:05
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
L’OM et Reims se neutralisent en cette fin d’après-midi à Marseille.
Une rencontre fermée

Les supporters présents à l’Orange Vélodrome aujourd’hui ont assisté à un match spectaculairement pauvre. Pour cause, David Guion le coach rémois a décidé de fermer solidement le coffre-fort. Peu de solutions donc pour les Olympiens qui n’ont pu parvenir à trouver le code pour s’imposer devant le public marseillais. Lucas Ocampos (2e), Luiz Gustavo (5e), Adil Rami (19e) où encore Dimitri Payet (30e), n’ont malheureusement pas trouvé la faille malgré de belles occasions. Place désormais à d’autres obstacles sur le chemin du succès pour les hommes de Rudi Garcia.

Reims fidèle à son identité

Reims absent de Ligue 1 depuis la saison 2015-2016, était de retour, cet après-midi, dans l’antre de l’Olympique de Marseille. Depuis son retour le promu marque peu en championnat. À peine 10 buts, à égalité avec Guingamp dernier du classement attaque du championnat. Alors les plans rémois étaient simples. Défendre ensemble et jouer le mieux possible les temps faibles olympiens. 75% de possession de balle pour l’OM à la pause, Reims n’a en effet pas beaucoup touché le ballon dans le premier acte. L’ancien pensionnaire marseillais Edouard Mendy aura dû sortir plusieurs parades importantes (5e, 19e, 30e) pour permettre aux siens de rentrer à Reims avec ce score nul.

L’OM reste au contact

Malgré cette contre-performance face à un promu, les Olympiens restent dans le coup au niveau du classement. Positionné à la 5e place du championnat, l’OM n’est qu’à deux points du podium et trois du second rang. Quoi qu’il arrive les hommes de Rudi Garcia ont tout à gagner dans les prochains duels qui les attendent. 

Rudi Garcia renouvelle son schéma

L’OM continue dans son «nouveau» système de jeu.  Fini une pointe seule sur le front de l’attaque, Valère Germain est désormais accompagné de Florian Thauvin. Derrière Rolando en poste quasiment de libéro, est entouré du Japonais Hiroki Sakai et de l’international français Adil Rami. Un 3-5-2 que l’on peut interpréter de 3-4-1-2 avec un Dimitri Payet en position de véritable meneur offensif. 
Au fil de la rencontre Rudi Garcia a modulé plusieurs fois son plan de jeu face à une équipe de Reims bien regroupée. Place à une défense à 4 lorsque l’OM n’avait pas la possession du ballon.

Une semaine charnière 

Le mois de décembre ne fait que commencer pour les joueurs olympiens. Deux nouvelles échéances importantes pour la suite du championnat arrivent cette semaine. Premièrement mercredi soir du côté de la Beaujoire pour affronter le FC Nantes, avant de se rendre dans le chaudron de Saint-Etienne dimanche prochain en clôture de la 17e journée de Ligue 1. L’occasion de capitaliser un maximum de points importants pour la suite de la compétition.

Analyse