Nice - OM : Sarr - Amavi, les détonateurs

23 oct 2018
Par 
David Guitton
Photos © 
OM.net
Le succès à Nice a permis à l’OM de rester au contact de Lille (2e, 22 pts) et Montpellier (3e, 19 pts). Amputé de quatre titulaires, le collectif olympien s’est serré les coudes. La doublette de latéraux Sarr-Amavi a sans doute été la clé du match.

La victoire obtenue chez les voisins de la Méditerranée porte un reflet double. Si ce dimanche soir n’a pas fait lever les foules, la lumière est venue grâce à un très bon Bouna Sarr. Peut-être un peu moins scintillant mais tout aussi efficace, Amavi a répondu présent et n’a rien lâché. Tranchant dans son couloir, l’ancien Messin a annihilé ses vis-à-vis et servi Sanson après un bon mouvement avec Radonjic. De son côté, l’ex-Aiglon a livré une prestation utile dans un registre différent.

Engagement et concentration pour Amavi

Le joueur formé au Gym avait annoncé la couleur d’entrée de jeu avec un tacle clairement engagé sur un Atal entreprenant tout au long de la rencontre. Auteur d’interventions à propos, notamment sur Ganago alors que l’OM faisait le dos rond en fin de match. Il est l’Olympien qui a remporté le plus de duels (9). Un chiffre d’autant plus révélateur quand on souligne qu’il n’a commis aucune faute durant les 96 minutes. Lucide sur ses prestations comme il l’a prouvé en conférence de presse d’avant-match, Amavi s’est concentré sur l’essentiel dans une rencontre où Saint-Maximin a démontré qu’il était toujours aussi difficile à stopper. Concentré sur son rôle défensif, il a été capable d’assurer l’essentiel contre son ancien club.

Sarr confirme une fois de plus

Rudi Garcia regrettait que son équipe encaisse trop de buts avant la réception de Caen et avant ce déplacement. Articulée autour du duo Rami-Kamara, la ligne défensive a obtenu son second clean sheet d’affilée, le quatrième de la saison. Dimanche, son groupe a été capable de confirmer ses progrès en l’emportant malgré une possession inférieure (42% contre 58% pour les Aiglons), une première cette saison. Avec respectivement 84 et 71 ballons touchés, Amavi et Sarr ont été les Marseillais les plus sollicités. Le second a réussi 83% de ses passes, il s’est montré disponible et confirme une fois de plus qu’il est redoutable quand il part de loin. Dans tous les bons coups, Sarr continue de surprendre son monde. Auteur du plus grand nombre d’interceptions (11) parmi l’ensemble des acteurs, il a surtout été le plus concret offensivement et a allumé plusieurs mèches. Révélé à ce poste la saison dernière, il a signé sa première passe décisive de la saison.

A froid, on peut superposer la prestation des latéraux et le score final : hermétique et décisif. L’OM a souffert mais a tout de même remporté son quatrième match d’affilée en championnat. Si l’entraîneur a déclaré que ce résultat est celui qui lui plait le plus, la copie rendue par sa doublette Sarr-Amavi renvoie l’effet du 0-1 : efficace à gauche, à propos offensivement à droite.

Zoom