Nice - OM : Un derby pour la reprise

dim 21 oct à 09:00
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
Après la trêve internationale, les Olympiens sont de retour aux affaires. Sur la troisième place du podium après la victoire contre Caen, la formation phocéenne se rend à Nice pour enchaîner. Coup d’envoi à 21 heures.
Faire un nouveau pas en avant

Dans le doute après une semaine compliquée (défaite à Lille et nul à Limassol), l’OM avait réussi à relever la tête en s’imposant contre Caen avant la trêve internationale. Ce succès a permis à l’équipe de prendre la troisième place en championnat. La 10e journée de championnat donnera l’occasion aux Phocéens d’enchaîner pour au moins conserver leur place dans le trio de tête.
Sur les neuf premières journées, les succès de l’OM portent l’empreinte du collectif. Dimanche soir, afin de poursuivre la série de trois victoires face aux Aiglons, depuis la défaite à Nice en septembre 2016 (3-2), Rudi Garcia sera privé de Luiz Gustavo et Lucas Ocampos, suspendus.

Trouver l’équilibre

Quoi de mieux qu’un derby pour reprendre ? Rassurés au vu du résultat contre Caen, les joueurs vont devoir assurer pour entamer le deuxième quart du championnat. Cela passera par la solidité défensive car si les Marseillais ont signé trois clean sheet en cinq matches à domicile, ils ont toujours encaissé au moins un but en déplacement.
Sur le front offensif, l’OM est la deuxième meilleure attaque de L1 avec 21 buts inscrits en neuf journées. Elle devra poursuivre sur cette lancée face à une équipe niçoise qui, elle, encaisse toujours au moins un but devant son public.

Le paradoxe niçois

Patrick Vieira s’est lancé dans un chantier en posant ses valises sur la Côte d’Azur. Les Aiglons peinent à l’Allianz Riviera, leur onzième place s’explique en partie par un parcours positif à l’extérieur. Avec 8 points sur 15 loin de ses bases, la formation azuréenne réussit à compenser ses contre-performances à domicile.
Jusqu’à présent, le jeune entraîneur doit notamment composer avec un secteur offensif handicapé par le début de saison compliqué de Mario Balotelli. Derrière, il est passé à une défense à trois articulée autour de Dante. Un choix payant à Lyon (victoire 0-1 au Groupama Stadium lors de la 4e journée) mais pas salvateur sur le moyen terme.
Le bilan n’est d’ailleurs pas flatteur à domicile : une victoire (2-1 contre le Stade Rennais, le 14 septembre) et trois défaites avec neuf buts encaissés et seulement deux buts marqués.

Le mot du coach

«C’est un beau stade, une belle ambiance, il y a un parfum de derby du sud. Donc il faudra répondre présent. Le parcours à domicile est presque parfait même si on a un nul et quatre victoires en cinq matchs de championnat, mais il est trop faible à l’extérieur. On a gagné à Monaco, c’est bien mais ça ne suffit pas.
Il va falloir qu’on soit capable de démontrer qu’on peut faire de meilleurs résultats et c’est le bon moment même si on a des joueurs en moins. On sait qu’il y a des bons joueurs en face, c’est une équipe qui est plutôt en phase ascendante même si elle est irrégulière. Ça va être un beau match à jouer.»