Zubizarreta : «Rester une référence»

mar 25 sep à 14:45
Par 
OM
Photos © 
OM.net
Lundi après-midi, le directeur sportif de l’OM, Andoni Zubizarreta a répondu aux questions des fans de l’OM sur Viber.

Question de Anis : Quelle a été la négociation la plus difficile lors de ce mercato et pourquoi ?
Andoni Zubizarreta : «Nous avons eu des négociations difficiles mais différentes. Duje Caleta-Car jouait la coupe du monde. Il est allé jusqu’en finale face à la France. On avait un accord avec son club et lui mais pour que tout soit signé, il fallait que le joueur passe des tests médicaux. On a attendu à chaque étape de la compétition mais il est allé jusqu’en finale. Pour Radonjic, on avait un accord avec le joueur et le club mais l’Etoile Rouge avait besoin de lui pour les barrages de Champions League. On avait peur que le joueur se blesse, c’était bizarre.»

Question de Luca Sola : Comment voyez-vous l’OM dans 2 ou 3 saisons ? Comment imaginez-vous votre rôle d’ici là ?
Andoni Zubizarreta : «J’espère que l’OM sera dans le groupe des 2 ou 3 équipes françaises qui participent à la Champions League. C’est le souhait des supporters également. Il faut que l’OM reste aussi un club structurellement solide, il faut pour cela prendre les bonnes décisions afin que le parcours de l’équipe soit solide. Le public veut une équipe compétitive chaque saison. La deuxième partie concerne la formation et la préformation. On développe des structures comme le stade Le Cesne. Cela doit nous permettre de faire grandir la formation et la préformation. On a de très bons talents à Marseille et dans sa région. Il faut rester une référence pour les jeunes joueurs. La troisième partie concerne le développement du football féminin qu’un club comme l’OM doit aider.»

Question de Yass_OM : Quelle différence voyez-vous entre votre travail à Barcelone et celui à l’OM ?
Andoni Zubizarreta : «C’est le même travail à savoir rester cohérent avec la philosophie de travail de ton équipe. J’ai travaillé à Bilbao, à Barcelone et maintenant à Marseille et chaque club a sa philosophie, son public, son budget, ses objectifs. Il faut aussi anticiper sur deux ou trois ans pour continuer d’être performant tout en collant à la philosophie de l’équipe. Il faut soutenir le projet pour le futur. C’est un travail assez similaire dans tous les clubs.»

Question de Eloi Lebref : Des partenariats avec des clubs d’Amérique du Sud ou d’Europe de l’Est par exemple sont-ils envisagés afin de renforcer l’image de l’OM à l’étranger ou encore de faciliter le recrutement ?
Andoni Zubizarreta : «C’est plus intéressant d’avoir un grand ratio de clubs avec lesquels nous pouvons travailler et partager des projets plutôt que de faire des partenariats. On a des contacts avec des clubs de différents pays, cela nous donne la possibilité d’avoir de jeunes talents. Tout le monde dans le football travaille dans des projets similaires afin de trouver les bons « amis ». Ce n’est pas simple mais nous avons une belle structure d’équipe  pour développer le projet ensemble avec d’autres clubs.»

Rejoignez Viber 
Viber