«Si Marseille se réveille, ce sera dur»

21 aoû 2015
Par 
Camille Daurès
Photos © 
OM.net 2015
Journaliste pour l'Est Eclair, Anthony Lacaille suit depuis 17 ans l'équipe de Troyes. Pour OM.net, il donne ses impressions sur les débuts de Troyes cette saison et porte son analyse sur la rencontre de dimanche entre les Aubois et les Olympiens. Interview.

- L’Estac a démarré le championnat par deux matches nuls. Faut-il être satisfait de ces résultats ?
«Du point de vue comptable, ce n’est pas extraordinaire car c’étaient deux matches à domicile. Dans le contenu du jeu, c’est plutôt satisfaisant surtout lors de la rencontre face à Nice (3-3).»

- Quels sont les objectifs du club cette saison ?
«Le maintien. Lorsqu’ils sont en Ligue 1, ils ont toujours du mal à se maintenir. S’ils y parviennent cette saison, cela contribuera amplement à leur bonheur.»

- Huit arrivées et sept départs ont été enregistrés. Quel a été le but du club durant ce mercato estival ?
«Ils ont souhaité stabiliser l’équipe en ajoutant quelques éléments de valeur même s’ils ont perdu Carole. Perea vient de signer et deux autres joueurs devraient arriver. Le club a été contrarié pendant un petit moment avec l’histoire de la DNCG. Leur avenir en Ligue 1 n’était pas certain. Ils ont pris beaucoup de retard mais leur équipe tient la route.»

- Troyes a pratiqué un jeu tourné vers l’offensive samedi dernier face à Nice (3-3). Est-ce la philosophie de jeu de Jean-Marc Furlan ?
«Oui. Son équipe essaie de produire de belles choses et d’être équilibrée. Face à Nice, ils ont eu des petits soucis en défense en première mi-temps. Ils ont réussi l’exploit de revenir à 3-3 alors qu’ils étaient menés 3-1 et jouaient à 10. Cela leur donne de la force pour le match de dimanche au Vélodrome.»

- De quoi devront se méfier les Olympiens ?
«C’est un collectif qui tourne. Les joueurs sont bien au milieu de terrain, ils sont techniques. Ils ont l’habitude de jouer ensemble. Le milieu de terrain troyen peut embêter cette équipe de l’OM.

- A contrario, quels sont les défauts de cette équipe troyenne ?
«Troyes arrive de Ligue 2, même s’ils ont été champions de France la saison passée. Défensivement, ce n’est pas stable. Karaboue joue habituellement milieu droit et il va surement basculer en arrière gauche. Rincon est en phase de reprise. Mavinga a pris un carton rouge et Carole a été transféré.

- Dans quel état d’esprit les Troyens se rendent-ils au Vélodrome ?
«Affronter l’OM fait partie des gros matches Ils n’ont rien à perdre et vont essayer de lutter. Le match se déroule dans un contexte particulier. Ils vont se concentrer sur eux mais si Marseille se réveille, ce sera dur. Ils ont l’ambition de gagner. Ils vont produire du jeu et du beau spectacle. »

- L’OM a un nouvel entraîneur. Est-ce que cela peut changer quelque chose ?
«C’est difficile à dire. Contre Reims, ils n’étaient pas bien. L’entraîneur ne peut pas influer sur le jeu en quelques jours. Devant leur public, les joueurs ne peuvent pas se permettre de concéder une troisième défaite. Tout n’est pas en place, mais si l’OM se met à douter, il y a des possibilités de faire quelque chose et de les embêter, c’est certain.»

Interview