M. Valbuena : "De tout coeur avec mes partenaires"

22 aoû 2006 Par 
Christopher Albano (avec L.O.)
Photos © 
Ecarté des terrains pour plusieurs semaines encore après sa fracture de la cheville, Mathieu Valbuena est actuellement en convalescence chez lui dans le sud ouest. OM.net a pris de ses nouvelles.

Mathieu, comment allez-vous ?
Ca va mieux même au niveau moral. La première semaine ça a été dur, car c’est la première fois que je me blesse aussi gravement. Donc maintenant mon objectif est de bien me soigner et de bien revenir.

Ce n'est pas trop difficile à vivre de voir le championnat commencer sans vous ?
Sur le coup c’est dur parce que je voulais faire mes premiers pas en ligue 1 et ça me tardait. Bon, ce n'est pas encore fait. Mais j’espère que je jouerai en ligue 1 quand je reviendrai. Mais je pense d’abord à bien me soigner et à revenir petit à petit sans précipiter les choses.

Comment se passe la rééducation ?
Je n’ai pas encore entamé la rééducation car c’est un peu tôt. Je vais commencer dans une semaine. Ca fera trois semaines que je me suis blessé. Pour l’instant je fais du renforcement musculaire des quadriceps et des ischios pour ne rien perdre. Donc comme dans une semaine je rentre à Marseille, j'y commencerai la rééducation.

Regardez-vous les matches de vos coéquipiers ?
Bien sur. Tous les matches. J’ai même quelques coéquipiers au téléphone, Mamadou Niang ou encore Ronald Zubar. Ils me demandent des nouvelles tout comme Pape Diouf ou José Anigo. C’est encourageant.  Le coach et Dominique Cuperly aussi m’appellent. Ca fait du bien.

C’est encourageant de voir l’équipe marcher aussi bien ?
Oui. Ca fait du bien que le club marche bien. Je suis fier qu’on soit premier. Je n’ai jamais douté. Je me suis entraîné un mois et demi avec eux et je ne suis pas étonné de les voir premier. J’espère que ça va durer.

Un message à leur adresser ?
Je les félicite pour ce début de saison. Et j’espère qu’on se qualifiera pour la coupe d’Europe jeudi en battant Berne. Je suis fier d’eux. Il faut que ça dure. Je suis devant ma télé à les encourager. Je suis de tout cœur avec eux.